L’histoire

Synopsis

Un homme désabusé rencontre cinq autres voyageurs, perdus comme lui, dans une terre mystérieuse et changeante. Les tensions montent entre eux puis explosent au crépuscule. Le monde étrange et merveilleux qui les accueillait vire alors au cauchemar.

Pourquoi ce titre?

Le titre fait référence aux traces physiques et psychologiques qui marquent et définissent notre identité – cicatrices, éducation, souvenirs, préjugés, biais cognitifs – mais aussi à celles que l’on laisse sur la nature et les uns sur les autres. Rien n’efface les empreintes de pas que l’on a déjà posées dans le cheminement de la vie, et on reste parfois longtemps dominés par ces traces du passé, mais on peut toujours choisir dans quelle direction nous diriger à l’avenir.

Thèmes

Ce roman graphique aborde plusieurs thèmes, dont les conséquences de nos actes les uns sur les autres, mais aussi sur la nature. Inspiré par le poème de Coleridge, Rhyme of the ancient mariner, l’univers est magique, fantasmagorique et onirique. La BD est certes sombre, mais également emprunte de magie et de lumière. Traces parle de discriminations et de violences, mais également de solidarité et d’espoir.

Avertissement

Ce livre est destiné à un public mature. Même si l’idée n’est absolument pas de promouvoir la violence gratuite, au contraire, le thème principal étant les conséquences de la violence, des sujets pouvant choquer sont abordés, tels que: les agressions (dont sexuelles), la toxicomanie, les discriminations (notamment racisme, validisme, sexisme), le stress post-traumatique, la dépression et le suicide. Bien que le sujet soit difficile, l’intention est de le traiter avec humanité, respect et poésie, en évitant voyeurisme et gore.

Genre

Ce roman est avant tout pensé comme une aventure fantastique, mystérieuse et onirique, côtoyant également le thriller psychologique. Comme dans toutes mes histoires, la dimension sociologique et éthique reste cependant importante. Toujours dans un idéal inclusif et de solidarité, les problématiques même les plus difficiles sont abordées, mais avec le plus de tact, d’optimisme et de poésie possible.